Yaoï no Kyokô

Annuaire Autonome de RPG Yaoi/Yuri/Ecchi et de discussions sur le RPG
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La terreur yaoiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alrisha
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: La terreur yaoiste   Mer 9 Jan 2008 - 1:52

*Jingle*

Bonjour à tous !

Aujourd'hui, sur le plateau de Yaoi no Kyoko, nous recevons le Professeur Natth, spécialiste de la question de la yaoiphobie.

Qu'est ce que la yaoiphobie ? Selon de nombreux chercheurs, il s'agirait d'une souche d'intolérance allergique, dont on ignore si elle est spontanée ou acquise, qui toucherait un pourcentage indéfini de la population. Mais qui sont réellement les personnes concernées, et surtout, de quelle façon cette affection que nous nommons yaoiphobie se manifeste-t-elle ?


Professeur Natth, bienvenue et merci d'avoir accepté de nous rejoindre ce soir, à l'occasion de la publication de votre dernière étude sur les méfaits de la yaoiphobie. Votre livre sera d'ailleurs très prochainement édité par les éditions Vazlyne.

Sans plus attendre, Professeur, pouvez vous nous en dire davantage sur la façon dont la yaoiphobie atteint ses victimes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=Cugx9kttPwU
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mer 9 Jan 2008 - 3:17

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, bonsoir !

Ma chère Aphro, je vous remercie de m'accueillir ce soir sur ce sympathique forum, auprès de votre sympathique public
*Applaudissements polis mais énergiques*

Avant toute chose, je tiens à préciser que le yaoiphobe n'est ni un fou, ni un monstre, mais bien un être humain comme vous et moi. Il a simplement une manière différente de voir les choses. Malheureusement, certaines circonstances, parfois liées à l'attitude des yaoistes, font que son comportement peut nous paraître inexplicablement renfermé ou agressif.

Qui est donc l'anti-yaoi ?

En tout premier lieu, c'est un individu particulièrement prudent. Cet homme ou cette femme, car il est autant l'un que l'autre, veillera à rester bien à l'abri de ce yaoi qui l'inquiète ! On verra plus loin la raison de cette précaution. Malheureusement, cette attitude fait qu'il lui manque certaines notions sur le yaoi, même si beaucoup sont persuadés du contraire.

Cependant, on doit reconnaître quelque chose à l'anti-yaoi : c'est un être de principes. Il ne supporte que des yaoistes, parfois fort pervers(es), se servent de l'image des homosexuels pour satisfaire leurs fantasmes douteux !

Il n'hésitera pas à sortir de sa réserve pour prévenir ces pauvres fous : l'homme homosexuel n'est pas, mais pas du tout, comme dans les yaoi qu'ils vénèrent ! C'est leur manquer de respect de dire une chose pareille ! D'ailleurs, ils sont persuadés que la communauté homosexuelle est prête à leur faire rendre gorge pour supprimer à jamais ce genre qui leur fait tant de tort ! Qu'ils se méfient !

Pris par leur enthousiasme de missionnaire, les anti-yaoi en oublient quelques éléments. Déjà, un certain nombre de yaoistes sont homosexuel(le)s. De plus, ceux qui n'aiment pas, ou émettent des réserves sur ce genre, sont tout à fait capables de dire eux-mêmes que le romantisme dégoulinant ou les enfilades au mètres carré (non, je ne parle pas de couloirs) les énervent. On pourrait ajouter qu'une bonne part des homosexuels ne se soucient guère du yaoi, voire de la japanime. Pour finir, on a régulièrement trouvé, auprès de ceux qui découvrent cet univers, un certain nombre d'articles intéressés par la chose...

Pour conclure cette partie, j'ajouterais qu'un grand nombre de yaoistes sont des femmes qui savent depuis longtemps qu'un homme ne va pas rougir ou chouiner pour un baiser sur la joue. De même, la plupart n'ignorent pas que c'est bien l'hétérosexualité qui concerne 90% de la population, non l'inverse.

Mais vu les bonnes intentions des anti-yaoi, nous n'allons pas leur en vouloir pour si peu ^^
*rires enregistrés*

Passons maintenant à l'aspect sociologique de la yaoiphobie : le comportement social de l'anti-yaoi.

L'anti-yaoi est homme ou femme, néanmoins on remarque régulièrement des différences de comportement selon l'âge et selon le sexe. Soyons galants, commençons par les femmes ^^

La jeune fille anti-yaoi est souvent fan de shojô. Il n'est pas rare qu'elle s'évanouisse d'horreur dès qu'elle s'aperçoit que l'étreinte virile de ses deux héros favoris... risque de durer un peu plus qu'une simple tape dans le dos. Elle est prête à prendre fait et cause pour son héroïne favorite, même, voire surtout, si elle est bête à manger du foin ! Je parle bien sûr de l'héroïne et non de la fan ^^;

Cette adolescente peut éventuellement se muer en femme anti-yaoi, individu bien décidé à montrer toute la beauté de la féminité ! Cette tâche est bien sûr noble, mais l'extrémisme n'est jamais bon. Les plus emportées n'hésiteront pas à défendre l'idée que la femme ne peut que s'épanouir par et pour l'homme, telle une fleur plus belle dans un bon terreau (ou sur un gros tas de fumier...).

Comme on va le voir, l'homme anti-yaoi réagira souvent différemment.

Le jeune garçon anti-yaoi se distinguera en criant à qui veut l'entendre (ou pas) que son héros favori "c pas 1 pd ! fo raipekté ! c pas 1 gross tantouz !" Selon son intelligence ou son ouverture d'esprit, il finira par "g rin cont lé pd" ou "lé pd c touss dé salo !"

L'homme anti-yaoi aura évidemment affiné cette manière de voir.

Contrairement à la femme anti-yaoi, qui voudra défendre l'image de la féminité, fort maltraitée par certaines yaoistes...
L'homme anti-yaoi voudra surtout se défendre, lui !

Mettons-nous un instant à sa place. Que peut éprouver l'homme anti-yaoi face à des bishôs longilignes, parfois difficiles à différencier des filles, mais qui n'hésitent pas à (très) vite se jeter dans les bras du premier homme viril (mais toujours longiligne) qu'ils rencontreront ? De plus, une grande part de ces êtres de papier ignorent que les moeurs hétérosexuelles existent, car nombre d'univers yaoi ne sont peuplés que de garçons.

L'homme anti-yaoi ne sentira-t-il pas son intégrité de mâle menacée par ces créatures ?

En fait, nous ne devons pas oublier un paramètre très important. Contrairement à son homologue féminin, l'anti-yaoi ne pourra pas, en tant qu'homme, évacuer toute identification à un héros de manga yaoi. Même s'il ne supporte pas l'image de la masculinité que ce personnage lui renvoie !

Quelle solution lui reste-t-il alors ? Fuir, fuir toujours et plus !

Finalement, si la femme anti-yaoi restera à l'écart de ce genre par dégoût, l'homme anti-yaoi le fera surtout par réflexe de survie !

C'est pourquoi je dirais, en conclusion de cet exposé :

Comprenons l'anti-yaoi, cette espèce étrange, parfois agressive, mais dont les réflexes de protection restent au fond logiques.

Ne nous arrêtons à leur comportement de rejet, voire de haine féroce, pour ce yaoi qui nous est si cher...

Et surtout, surtout, n'allons pas les chercher dans leur refuges, si précieux pour résister à la perversion qui les entourent !

Après tout, le yaoi les rejoindra bien vite... Le jour où leur fille leur demandera quelques euros, histoire de compléter sa collection de toute jeune yaoiste ^^

Chère Aphro, cher public, je vous remercie pour votre attention !
*Applaudissements nourris d'une foule en délire*

Je pense que nous pouvons maintenant passer aux questions qui ne manqueront pas de se poser. N'hésitez pas non plus à nous proposer vos témoignages.

(Allez, quelqu'un aura-t-il le courage de répondre à ce sérieux flood ? Very Happy )

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Catylyrn
Visiteur


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mer 9 Jan 2008 - 20:50

Les seuls cas d'anti-yaoïsme sur lesquels je suis tombée, ce fut au hasard de mes navigations de la part de personnes qui autant que je pouvais voir s'en tenaient à leur espace d'expression personnelle (blog, site...) pour exprimer leurs objections. En partie légitimes d'ailleurs, même si je pense que les yaoïstes elles-mêmes sont dans leur totalité ou quasi, parfaitement conscientes que les clichés du genre n'ont pas grand chose à voir avec une quelconque réalité.

Donc si le phénomène existe il n'y a au moins pas de guerre ouverte il me semble, et aucun des quelques forums de ce type que j'ai pu fréquenter n'a été à ma connaissance victime de trolls ou de bons apôtres, qu'ils soient homophobes, anti-yaoïstes ou simplement effarouchés par l'expression de tant de sexualité déplacée (parce que même si on en sort tout doucement, l'homosexualité ou l'expression ouverte par des femmes d'une activité fantasmatique ne se limitant pas aux actes et rôles conventionnels... c'est pas encore de très bon goût tout ça...).

Il faut dire qu'ils ont sans doute d'autres chats plus gros et dangereux à fouetter que des jeunes adultes qui restent entre elles (et quelques "eux") et ne font de mal à personne, et dont la plus large part malgré leurs fantasmes un peu particuliers ne se comporteront pas différemment au quotidien de ce que leur environnement social peut attendre de jeunes femmes "saines et normales".
Après tout le Yaoi, c'est fantasmer/s'amuser de personnages masculins et la plupart des pratiquants sont des pratiquantes, hétéro ou bi, donc ce n'est pas forcément très menaçant pour l'égo des mâles. Sans doute finalement beaucoup moins subversif pour eux que l'idée que des hommes -des vrais- pourraient leur faire des avances ou espérer une attirance de leur part.

Quant à l'apparence du bisho moyen et le fait qu'ils se tapent entre eux... l'un des rares mecs avec lesquels j'ai évoqué la chose faisait le parallèle avec le plaisir que pouvaient prendre pas mal de ces messieurs à l'image de femmes entre elles sans que cela remette en cause leur identité sexuelle d'une part, et d'autre part la conscience que leurs partenaires réelles à eux ne ressembleraient sans doute pas de beaucoup plus près à des actrices de porno qu'eux à un bisho (même s'il y a, quand même, une bien plus grande pression dans ce sens là sur l'apparence-type féminine que masculine), et ce n'était pas forcément un mal.

Remarquez, avec les hébergeurs de forums gratuits a priori destinés à du contenu visible par le grand public sur lesquels s'acharnent à s'inscrire bon nombre de créatrices ou créateurs de ce genre de forum par facilité, il n'y a pas vraiment besoin d'une guerre ouverte. Une dénonciation et *bzziiip* plus de forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ainokusabi.rpg-forum.fr/
Slaine H
Invité



MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Jeu 10 Jan 2008 - 4:18

Hum bon bon par où commencer?

Par des salutations peut-être? Hm non pas la peine autant rentrer directement dans le vif du sujet, d'autant qu'Aphro et Natth savent bien que la diplomatie et moi ça fait 44.

Alors l'anti-yaoisme, sujet vaste surtout en me concernant. Je me presente Slaine Hunter, homophobe de naissance, enfin homophobe en y reflechissant bien c'est vite dit. J'avoue ouvertement ne pas avoir de sympathie envers la communauté homosexuelle masculine (je précise que je n'en ai pas non plus pour la feminine, ça ne me fait pas fantasmer, en fait je m'en fous) non je ne jette pas la pierre aux homosexuels, autant le dire tout de suite. Mais voir deux hommes s'embrasser ou plus, me dérange, c'est quelque chose qui ne me choque pas pour autant, mais ça me parait contre-nature. Après je ne vais pas non plus m'en prendre à un couple homo-sexuel qui ne m'a rien fait, chacun fait ce qu'il veut, tant qu'ils ne viennent pas m'emmerder...

Après pour ce qui est du yaoi c'est un peu pareil, sauf que la plupart du temps ça me parait caricaturé. Je demande à l'avance pardon aux initiés car j'ai du mal avec les termes technique, je sais qu'il y a "Yuke" et "Seme" mais si je me trompe sur l'un des deux n'en prennez pas rigueur. Comment dire, quand je regarde deux persos masculins dits "yaoistes" j'ai vraiment l'impression d'assister à un remake de la cage aux folles, d'un coté il y a le bourru, le mec qui râle ou alors une incarnation du grand frêre idéal, et de l'autre il y a a la grande folle, ou la réincarnation d'Athena dans Saint Seiya mais avec une bite.

Bref ça serait peut-être plus acceptable si les couples étaient mieux équilibrés je pense. Oui oui je sais les contraires s'attirent, mais on est obligés de ne faire que ça? 'Fin je dis ça mais j'y connais rien hein, c'est juste que ça fait vraiment caricature quoi, après le rp hétero n'est pas exempt de caricatures non plus, mais ce n'est pas le sujet. C'est juste que comme la plupart des persos sont jouées par des filles, si c'est pour jouer un mec qui agit exactement comme une fille autant jouer une fille non? Si ça se trouve je dis n'importe quoi mais je me pose sincèrement la question.

Il y en a une autre qui me taraude l'esprit, pourquoi est-ce que la plupart des personnes jouant des persos yaoistes, sont des filles héterosexuelles de surcroit? C'est pas que je cherche la projection personnelle sur les persos, mais j'ai du mal à comprendre, surtout lorsqu'elles ne veulent jouer que ça. Si c'est pour casser l'image du mâle macho etc, mouais pas besoin quoi. Ca fait un moment que c'est fait.

Sinon pour finir, j'ai réalisé que finalement je n'étais pas anti-yaoiste, certes je n'irai pas lire les topics contenant des lemons entres hommes, tout simplement parceque ça ne me plait pas, mais si ça plait à d'autres pourquoi leur interdir? Chacun ses gouts et vice-versa. Après je dirai juste que non, ce n'est pas parceque l'on est un mec soit disant macho et qu'on aime pas le yaoi qu'on s'identifie aux persos masculins, sinon j'aurais pété un cable depuis longtemps, ça dérange certes, mais du moment que ce n'est pas son cul à soi qu'on explore, ça peut passer.

Sur ces bonnes paroles Laughing Je vous laisse et espère avoir pu apporter quelque chose à ce débat.
Revenir en haut Aller en bas
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Jeu 10 Jan 2008 - 18:25

Que de choses, que de choses ! Je sens que je suis partie pour faire un long message Rolling Eyes

Catylyrn a écrit:
Donc si le phénomène existe il n'y a au moins pas de guerre ouverte il me semble
Je ne le crois pas non plus. Dans la plupart des cas, j'ai surtout vu des personnes s'exprimer sur un genre dont l'intérêt leur semblait totalement incompréhensible. Certain(e)s semblaient aussi particulièrement saoulé(e)s par le comportement des fans. Sachant comment peuvent réagir les yaoistes, je trouve leur énervement logique. Quand on adore ce genre, il y a des comportements qu'on comprend, mais quand on ne se sent pas du tout intéressé... Sans compter que l'attitude de certaines yaoistes peut être, pour tout le monde y compris pour leurs semblables, fort pénible.

Catylyrn a écrit:
Quant à l'apparence du bisho moyen et le fait qu'ils se tapent entre eux... l'un des rares mecs avec lesquels j'ai évoqué la chose faisait le parallèle avec le plaisir que pouvaient prendre pas mal de ces messieurs à l'image de femmes entre elles sans que cela remette en cause leur identité sexuelle d'une part, et d'autre part la conscience que leurs partenaires réelles à eux ne ressembleraient sans doute pas de beaucoup plus près à des actrices de porno qu'eux à un bisho
Concernant ce sujet, je pense aussi qu'il faut tenir compte du fantasme sentimental que les deux bishos représente pour une yaoiste. Selon les personnes, il deviendra plus important que le fantasme sexuel. Je vais en parler plus bas. Maintenant, il y a peut-être aussi un fantasme sentimental pour les hommes quand ils voient deux filles ensemble.

Catylyrn a écrit:
Remarquez, avec les hébergeurs de forums gratuits a priori destinés à du contenu visible par le grand public sur lesquels s'acharnent à s'inscrire bon nombre de créatrices ou créateurs de ce genre de forum par facilité, il n'y a pas vraiment besoin d'une guerre ouverte. Une dénonciation et *bzziiip* plus de forum.
Oui, on a trouvé plus simple que le virus pour virer un site "gênant" du net Neutral
Je pense que les hébergeurs de forums gratuits se montrent prudents lors de dénonciation, se doutant que plus d'un se cache derrière la morale pour faire du tort à une personne qu'ils ne peuvent pas encadrer. Mais quand la charte n'est pas respectée, ils peuvent difficilement ne pas effacer. Cependant, je m'imagine mal un anti-yaoi faisant la chasse aux sites yaoistes illégaux. La plupart de ceux que j'ai lus semblaient surtout ne pas vouloir entendre parler du genre. Je les vois mal arpenter des topics bien citronnés pour trouver les preuves nécessaires Laughing

Slaine H a écrit:
Aphro et Natth savent bien que la diplomatie et moi ça fait 44.
Oui... Comme le colt Rolling Eyes

Slaine H a écrit:
Après pour ce qui est du yaoi c'est un peu pareil, sauf que la plupart du temps ça me parait caricaturé.
Tu as entièrement raison. Mais, à mon avis, c'est ce qui fait le succès du yaoi. Je crois que c'est un genre qu'on lit pour les clichés qu'on y voit, du moins en partie.

Slaine H a écrit:
Je demande à l'avance pardon aux initiés car j'ai du mal avec les termes technique, je sais qu'il y a "Yuke" et "Seme" mais si je me trompe sur l'un des deux n'en prennez pas rigueur.
Pas loin, essaie encore Surprised
En fait, il s'agit de Uke, du verbe ukeru (recevoir), et Seme, du verbe semeru (donner). Je suppose que la raison du choix de ces deux termes n'échappera à personne.

Slaine H a écrit:
Comment dire, quand je regarde deux persos masculins dits "yaoistes" j'ai vraiment l'impression d'assister à un remake de la cage aux folles, d'un coté il y a le bourru, le mec qui râle ou alors une incarnation du grand frêre idéal, et de l'autre il y a a la grande folle, ou la réincarnation d'Athena dans Saint Seiya mais avec une bite.

Tu exagères, Athéna a un minimum de virilité. Moi j'aurais plutôt vu Shun ou Aphrodite flower

Slaine H a écrit:
Bref ça serait peut-être plus acceptable si les couples étaient mieux équilibrés je pense. Oui oui je sais les contraires s'attirent, mais on est obligés de ne faire que ça ?


Slaine H a écrit:
C'est juste que comme la plupart des persos sont jouées par des filles, si c'est pour jouer un mec qui agit exactement comme une fille autant jouer une fille non? Si ça se trouve je dis n'importe quoi mais je me pose sincèrement la question.

Alors là XD J'ai adoré ces deux passages, parce que j'ai eu l'impression de lire : "Mais vous savez, le yaoi serait bien mieux si on enlevait le yaoi qu'il y a dedans." Certes, je pense que la plupart des gens seraient d'accord... Sauf les yaoistes ^^

Je vais commencer par le second paragraphe : pourquoi pas des filles ? En fait, la réponse n'est pas, à mon avis, dans le fait que le garçon ressemble à une femme, mais dans celui qu'il est fondamentalement différent de l'image de l'homme telle qu'on la voit habituellement dans les mangas. Pour parler clairement, ce personnage est bien un garçon dans l'esprit d'une yaoiste. Mais c'est un garçon qui a un physique, voire un comportement, de fille shojô. Il "casse" donc l'image masculine classique et je pense que c'est pour cela qu'on le juge intéressant. Mettre une fille à sa place ferait disparaître cette originalité.

En tant que femme, je pourrais ajouter que l'image classique du couple shojô est souvent balourde. D'un côté, un jeune homme plein de qualités (sauf peut-être le réalisme et l'intelligence), séduit facilement (vu le niveau de difficulté, ça n'a rien d'étonnant) une jeune fille innocente (c'est-à-dire ignorante), pure (et en plus stupide) et si mignonne (après une dizaine d'opérations de chirurgie esthétique, quand elle ne sera plus le clône de ses semblables). Véritable chevalier servant, il la sauve/protège/entretient avec abnégation et devient le centre de son univers, son soleil, le but sa vie... Et je vais arrêter avant d'avoir la nausée. Bien sûr, j'exagère, les choses ne sont pas, le plus souvent, aussi caricaturales. Mais il est rare de ne pas retrouver certains de ces éléments dans un couple shojô. Alors, avec moins de clichés et beaucoup de compréhension, je peux me sentir attendrie par cette jeune fille innocente. Mais m'identifier à elle relèverait du masochisme.

De même, je pense qu'il est possible de se dire, consciemment ou pas, que l'on a rien à voir avec cette fille, surtout quand c'est vrai. Cependant, il reste quand même plus agréable de virer toute ressemblance avec cette fille en la transformant en garçon. On me répondra qu'on peut aussi la transformer en fille intéressante. Certes, c'est bien aussi. Surtout si le personnage fragile est encore plus nunuche en garçon qu'en fille (si, ça existe, j'en ai vu).

Cependant, les yaoistes préfèreront souvent un couple masculin (quitte à ce qu'il soit caricatural) à un couple mixte normal. On peut parler du fantasme vers ce qui leur paraît plus "exotique", car doublement différent d'elle (homme et homo), de la moindre identification qui permet de faire passer plus facilement des choses osées (relations sexuelles), ou difficiles dans le récit (agression, viol, rester à la maison à s'occuper des gosses...), de l'aspect esthétique (si elles sont hétéros, voir deux beaux hommes leur sera plus agréable qu'un bel homme et une belle femme)... En fait, il peut y avoir pas mal de raisons et sûrement bien d'autres dont je n'ai pas parlé et dont je n'ai pas conscience.

Slaine H a écrit:
Bref ça serait peut-être plus acceptable si les couples étaient mieux équilibrés je pense. Oui oui je sais les contraires s'attirent, mais on est obligés de ne faire que ça ?


D'après ce que j'ai remarqué, la présence d'un seme et d'un uke est inhérente au yaoi. Je ne connais que très peu de yaoi où il n'y a pas une différence marquée entre les deux. D'ailleurs, je n'en connais aucun où cette différence n'existe pas. Et pourtant j'en ai lu en 4 ans et demi !

On me dira que la japanime est commerciale et qu'on se base donc sur des valeurs sûres pour vendre. Que si ce cliché fait vendre, on va aller à fond dedans, quitte à en faire trop. C'est vrai. Mais quand les yaoistes restent libres de leurs persos et leurs histoires, ce cliché réapparaît aussi vite. Pourtant, une partie de ces créations sont bien faites, réfléchies, disposent d'un scénario intéressant... Bref, ce ne sont pas des machins faits à la va-vite par facilité. Il y a évidemment des croûtes, sans doute (bien) plus que de belles choses. Pourtant, nullité ou merveille, seme et uke reviennent quasiment toujours, comme une marque de fabrique.

Je vais essayer d'expliquer pourquoi ce thème revient si souvent, mais j'ai des chances de me tromper. De plus, ma réponse restera sûrement incomplète. Au final, je pense être devenue yaoiste parce que mon esprit était tourné de telle manière qu'il s'intéresserait au yaoi dès qu'il tomberait dessus. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé, même si la première fois que j'ai entendu parler du yaoi, je n'ai pas eu l'occasion d'en voir.

Pourquoi une telle présence du cliché Seme/Uke ?

N'importe quelle personne ayant joué au loisir peu subtil de deviner sur les couvertures de yaoi "Qui c'est le seme ? Qui c'est le uke ?" aura vite remarqué qu'il se terminait 99% du temps en match nul. Même d'un point de vue graphique, la distinction est souvent très claire.

Le seme est bien souvent comme tu l'as décrit : un homme au caractère fort, teigneux ou gentil, disposant d'une carrure solide mais pas trop musclée non plus (shojô oblige). A l'opposé, le uke sera moins bien bâti, même s'il gardera un physique de mannequin. Il ne sera pas forcément un squelette s'écroulant à la première brise, mais il se présentera sous l'apparence d'un garçon plutôt fin, souvent androgyne. Il le sera (presque) toujours plus que son seme. Son caractère sera variable (timide, naïf, hystérique, teigneux, sympathique...). D'une manière ou d'une autre, il apparaîtra plus fragile que son seme, voire totalement dépendant de lui.

Tous les couples des yaoi ne sont pas aussi caricaturaux. Si l'on prend celui de Haru wo Daiteita par exemple, on ne pourra pas se contenter du physique pour trouver la subtile différence. Des auteurs de fictions ou de fanfictions, des joueurs yaoistes de RP font aussi des persos/couples plus équilibrés, pratiquent l'alternance. Mais je doute qu'ils représentent une grande proportion. Alors pourquoi un tel choix ? Il m'a fallu un certain temps de réflexion pour trouver un début de réponse.

Le seme se rapproche du modèle masculin classique des mangas. Il peut même se montrer beaucoup plus dur, viril, charismatique... Bref, c'est un homme, un vrai, un roc (voire un mur ou une porte de prison pour les pires). On ne s'attend pas à le voir s'attendrir facilement mais, si cela concerne son uke, son comportement peut changer radicalement. Pourtant, le uke est très différent de lui (limite on se demande comment ils peuvent se supporter). Justement, cette différence de caractère, le fait qu'ils soient homos (sauf quand c'est la norme sexuelle) et tous les problèmes qu'ils vont rencontrer donne un caractère d'autant plus romantique à leur relation. Si, en plus, un seme froid, imperturbable, se laisse aller à des gestes tendres envers son uke qu'il vient de sauver d'une catastrophe (ce qui arrive très souvent), il y a énormément de yaoistes qui ne résistent pas (et j'en fais partie). C'est ce que j'appelle le fantasme sentimental dont je parlais au début de mon message.

Certains (beaucoup ?) trouveront que c'est le bon moment pour rajouter un lime ou un lemon... Personnellement, je m'en moque vu que l'effet est déjà suffisant pour moi et que les lemons ne me paraissent pas spécialement mignons. En plus, tout montrer ne permet pas de faire travailler l'imagination (contrairement à l'écrit ou au son). Mais je conçois que mon cas soit éloigné de l'avis général.

Puisqu'on en était au mignon, je voudrais aussi parler du seme type "grand frère". Celui-là aura tendance à se montrer affectueux plus souvent, mais pas trop (histoire de toujours faire son petit effet). On le verra aussi s'angoisser beaucoup plus souvent pour son uke, même s'il le cache courageusement. Il y a aussi le seme joyeux, voire fêtard (rare qu'il passe un épisode sans boire quelques verres de sake), le seme extraverti, limite nymphomane... Je pense pouvoir dire qu'il y a beaucoup de genres. Cependant, je trouve qu'il y a ce quelque chose qui fait que se montrer tendre, sensible, n'est pas son comportement courant : il lui faut une bonne raison pour ça. Quel que soit le type du seme, son attitude protectrice est aussi un élément qui, à mon avis, rajoute du romantisme à la situation.

Je crois avoir fait à peu près le tour. Pour terminer, je voudrais rajouter quelques liens, histoire de ne pas montrer que mon avis :
http://amarisee.free.fr/Kalei/YaoiMain.html#Yaoi
http://www.mimimuffins.com/initiation/init_yaoi.html
http://www.lesjardinsdelalune.net/forum/viewtopic.php?t=821 : De nombreux avis à suivre sur un long topic
http://yaoi-no-kyoko.actifforum.com/discussions-f32/yao-hu-t166.htm : Un topic ouvert ici sur ce sujet

J'avais un autre lien intéressant, mais je ne parviens plus à mettre la main dessus. On dirait que le site n'existe plus.

C'est tout pour cette fois-ci. Au prochain !

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^


Dernière édition par le Dim 20 Jan 2008 - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Luz
Invité



MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Sam 12 Jan 2008 - 21:47

je vais ajouter ma petite pierre à l'édifice, pour moi, le yaoi est un peut le mal, je m'explique, toute personne "normalement" constitué est plutôt disposé à être hétéro, je ne dis pas que les autre sont des déviants et je serai bien en mal de dire ou ils ont bifurqué.
Si on revient à ce pool de personnes "normal" (j'insiste sur les crochets :] ) on peut constater que les rapports homo sont relativement mal vus, d'autant plus si les protagonistes sont du même sexe que le spectateur.

j'illustre, un homme sera bien moins gêné (s'il l'est) d'assister à une scène yuri qu'à la même façon yaoi.
partant de ce principe, je veux bien accepter que la gentes féminine adepte de la lecture yaoi que j'ai côtoyé jusqu'à présent est le même raisonnement que moi.

le fait est qu'elle le montre bien plus que nous. qui à dit qu'elle s'assumées ?

un autre truc, les éditeurs ont perçu la demande et se sont empressés d'y répondre, il suffit de voir les prévisions de sortie manga pour s'en convaincre.

personnellement, je suis du même avis que Slaine H sur une chose, je n'ai rien contre l'homosexualité temps que cela n'affecte pas mon intégrité physique.

pour finir, je sais que les moeurs change mais je nous vois mal avec un société comme dans "La guerre éternelle " de Joe Haldeman, il y décrit à un moment de l'histoire une terre où pour lutter contre la surpopulation, l'état-monde décide de favoriser l'homosexualité...
Revenir en haut Aller en bas
mt-i
Invité



MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Sam 12 Jan 2008 - 23:00

Alors je réponds à l'appel du pied de l'#editotaku, pour apporter un autre point de vue de fan mâle et que j'espère à peu près nuancé, et pas véritablement anti-yaoi à mon sens, même s'il peut probablement être perçu comme tel par une tenante du yaoisme tendance dure.

Je ne crois pas avoir d'hostilité particulière à l'encontre du yaoi en tant que tel. Le genre lui-même ne m'intéresse pas -- ce n'est pas un fantasme que je partage -- mais j'ai une curiosité générale à l'égard des communautés de fans (et aussi quelques amies portées sur la chose) qui font que les fujoshi, pour leur part, m'intéressent. Il y a des volumes de Tonari no 801-chan et des doujinshi sur Ōno-san derrière moi pour en attester. Par ailleurs, j'aime beaucoup le yuri, donc je ne peux pas dire que l'intérêt pour le yaoi m'est incompréhensible, intellectuellement du moins.

Mais ce qui est difficile à comprendre et parfois source d'agacement pour les gens comme moi, je pense, c'est l'ampleur du phénomène. Ce n'est pas faute d'avoir un peu lu sur l'histoire du slash ou ce genre de choses : malgré tout, la raison pour laquelle tellement de jeunes femmes se passionnent pour le yaoi reste un peu un mystère, et qui a quelques conséquences fâcheuses pour le reste des fans -- conséquences que l'on peut relativiser, bien sûr, mais qui suffisent à expliquer les piques discrètes et jamais bien méchantes que l'on envoie de temps à autres. J'en vois deux principales.

La première, c'est qu'on ne peut pas vraiment y échapper. Si vous ne voulez pas voir de futanari, de loli ou de yuri, normalement, ce n'est pas très dur : il suffit de ne pas en chercher. Ce ne sont pas des choses qui vous sautent dessus spontanément. Chacun ses petites perversions et ses petits fantasmes personnels. Sauf quand il s'agit de yaoi : difficile de participer à des rassemblements sociaux de fans sans être assailli (parfois de manière assez littérale, grâce à la proverbiale yaoi paddle) par le yaoi. Ajoutez à cela un fandom assez jeune, qui compte dans ses rangs un bon nombre d'adolescentes voyant dans les conventions une occasion de laisser s'exprimer leur excitation, et qui ne donnent pas la meilleure image possible du genre.

La deuxième, c'est que l'importance économique des fans de yaoi (le lectorat de Shōnen Jump composé d'une large part de fujoshi, par exemple...) pousse le canon à s'adapter à leur penchant, et introduire, mettons, des tensions homoérotiques un peu gratuites. Ça me touche peu personnellement dans la mesure où il n'y a souvent même pas assez d'hommes dans ce que je regarde ou ce que je lis pour pouvoir laisser planer ce genre d'ambiguïtés, mais je peux comprendre qu'un fan historique de Gundam, par exemple, se désole que la franchise soit désormais largement modelée pour que les fangirls puissent donner libre cours à leurs fantasmes de bishōnens s'enfilant vigoureusement.

Pour résumer, le fait qu'il se publie du manga yaoi ne me dérange nullement, pas plus que ne me dérangent les dizaines de milliers de fujoshi qui s'émoustillent en y pensant, pour peu que soit respectée, et je pense parler en cela pour pas mal de fans, mon désir de ne pas en voir.
Revenir en haut Aller en bas
Catylyrn
Visiteur


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Dim 13 Jan 2008 - 3:13

Hinhin, je conçois que tomber sur du Yaoi sans le vouloir puisse être particulièrement ch***, voir dérangeant suivant l'âge et les préférences. Mais c'est peut-être plus un aspect éducationnel qu'une tare inhérente au genre à mon avis. Un minimum de savoir-vivre à acquérir concernant les publications sur le net, parce que le foisonnement et la facilité d'utilisation des outils ces dernières années, dont les ados se sont emparés bien souvent avant leur parents et avec plus d'enthousiasme, ne commence à être suivi qu'assez récemment d'un discours éducatif approprié.

Pour ma part je ne suis tombée dessus que parce que je l'avais bien cherché, mais c'est sans doute dû en large part au fait que j'ai abordé le phénomène depuis un tout autre angle que la japanim.

Je cherchais en fait un forum Science-Fiction ou Fantasy qui laisserait à ses membres la liberté d'évoquer les aspects "18+" de la vie intérieure ou euh... extérieure des personnages lorsque le fil du récit s'y prêtait, et avec quelques joueurs ou joueuses au moins faisant preuve d'un assez joli brin de plume pour m'inspirer un minimum.
Et je suis tombée sur un forum Ai no Kusabi. J'ai ensuite cherché l'OVA histoire de me documenter. Et paf que me voilà sur Aarinfantasy, l'oeil passablement rond devant l'ampleur de la chose Laughing

Dans un certain sens on pourrait même sans doute dire que je ne suis pas une "vraie" fan de Yaoi dans la mesure où les oeuvres avancées comme telles ou la japanim dans son ensemble ne m'intéressent globalement pas plus que ça sauf exceptions pour mérites individuels de certaines, et que je recherche surtout dans ce type de forum l'absence d'une certaine censure trop pesante ailleurs, liberté dont j'use pourtant avec parcimonie, puisqu'en gros en un an et demi je dois avoir deux personnages ayant eu chacun -un- rapport sexuel complet, l'essentiel de mon plaisir de jeu venant surtout de ce qu'il se passe avant / autour / à la place (mais qui est déjà bien souvent malvenu sur des forums d'autres types, surtout lorsqu'il ne s'agit pas de personnages homme et femme).

Donc les rassemblements de fan hystériques ou la tendance des éditeurs à leur tendre la perche même contre l'intérêt de l'oeuvre, je m'en moque un peu n'ayant pas vraiment à en souffrir cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ainokusabi.rpg-forum.fr/
Alrisha
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Dim 13 Jan 2008 - 17:39

Bon alors alors teuheu teuheu.

D'abord, je voudrais dire qu'en lisant ce teûpic en entier, j'ai couvert toute la gamme de l'amusement, du sourire irrépressible au fou-rire orgasmique. Alors c'est avec d'autant plus de plaisir que je me jette dans la mêlée, et je me joins bien sur à Natth pour remercier les intervenants qui nous ont apporté aimablement une vue extérieure de la chose. Un fromage de chèvre leur sera remis en cadeau à la sortie.

Aloreuh... Je vais faire concis je pense, car j'ai du semer çà et là mon humble avis sur les divers topics de ce forum, non je ne repars pas en croisade contre les fora only yaoi, Natth, range cette pioche !

Si je dois définir ma position (assise sur une chaise), je donnerai plutôt le terme : yaoi/yuri-friendly, dans le sens où je ne suis pas yaoiste (ou yuriste), mais où je n'ai rien contre. Je peux 'feuilleter' vite fait les scans d'un manga yaoi sans avoir une éruption de boutons verts, mais je n'irais pas le chercher de moi-même, faut vraiment qu'on me le mette sous les yeux. Ma culture Y avoisine le néant, côtoyant le yaoi uniquement sur les fora rpg, pour la simple et bonne raison que ce sont les plus agréables (textes lisibles, histoires intéressantes, joueurs sympathiques), je sais pas si c est une relation de cause à effet, mais c'est un fait.

Au fait. Quitte à m'attirer les foudres de certaines poupinettes, très sincèrement, je ne pense pas que le yaoi puisse un jour prendre l'ampleur d'un 'grand' genre (en terme d'adeptes et de notoriété, hein, pas de jugement de valeur ici), tel que le hentai par exemple : trop ciblé, et j'ai d'ailleurs connu un grand moment de perplexité lorsqu'on m'a appris que se montait une boite d'édition spécialisée dans le yaoi. Je souhaite le succès à ses créateurs, mais je suis prête à manger mon chat si ça marche, avec poils et puces en prime.


Après cet aparté quelque peu hors sujet, je voulais juste rebondir bounce sur un petit détail qui m'a interpellée et qu'ont soulevé mt-i et Catylyrn, l'impact irl de la yaoifolie sur ce qui émane ou est appelé à émaner d'une oeuvre PAS YAOI A LA BASE.

Le yaoi a beau être plebiscité par nombre de profils différents (tant jeunes filles en fleur au bord de la syncope décrites précédemment que fans constant(e)s et posé(e)s dans leur passion), bref revenons en au sujet (j'ai du mal aujourd'hui), c'est justement ce dernier point qui met l'affaire en péril.

Un antiyaoi, je suppose, va avoir une image du yaoiste moyen façonné par les "HIIIII t'as vu dans "Machin", Tutuchi et Popoko ils sont trop beauuuux dans l'épisode 59 quand ils se jettent un regard trrrroooooop loooove, d'ailleurs l'année prochaine j'fais Japonais en LV3 même si ma mère elle veut pas !!" dignes des plus acharné(e)s des fans de boysbands. Des fans du genre, on en connaît tous une ou deux de près ou de loin, et ça donne pas envie, surtout quand ils/elles s'attaquent à des 'monstres' du manga (non, j'ai rien contre le yaoi, mais manger du MiloxCamus à chaque fic StS sur fanfic.net, un peu marre à force).
Mais soyons objectifs : il s'agit d'une minorité...

Autre chose au sujet des mangas pas yaoi... Ne nous fermons pas les yeux. Dans la plupart des oeuvres qu'on ne penserait pas adaptées au yaoi, le shonen par exemple, même les plus anciennes, vous avez LE personnage qui 'incite'. Le petit mignon aux grandes mirettes pleines de zétoiles, au coeur sensible, tout fin tout joli, que t'as limite l'impression d'avoir ripé sur la télécommande et d'être sur ShojoTv dès qu'il apparait, qui fait un uke idéal. Qu'on en tire ce qu'on veut. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=Cugx9kttPwU
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Dim 13 Jan 2008 - 18:02

Encore plein de choses à dire Surprised

Luz a écrit:
le fait est qu'elle le montre bien plus que nous. qui à dit qu'elle s'assumées ?

un autre truc, les éditeurs ont perçu la demande et se sont empressés d'y répondre, il suffit de voir les prévisions de sortie manga pour s'en convaincre.
Dans un sens, il n'était pas très difficile qu'ils s'en aperçoivent Laughing
http://www.tonkam-forum.com/viewtopic.php?f=2&t=1982&st=0&sk=t&sd=a
http://petitionyaoi.fr.tc/
Apparemment venue de l'éditeur Tonkam, cette idée de lancer une pétition pour pousser les fans à réclamer du yaoi a pu avoir des répercussions intéressantes, comme la sortie de nouveaux titres. Mais elle donne aussi l'impression qu'il faut insister beaucoup et longtemps pour obtenir un nombre encore réduit de yaoi "officiels". C'est un peu paradoxal, car, d'un côté, on a l'impression que le yaoi est très demandé et que, de l'autre, les éditeurs courent de gros risques financiers en les publiant.

S'ajoute à cela les rumeurs de sorties non confirmées, la difficulté de trouver les anciens titres publiés, la frustration née du fait que la publication de nombreux titres est demandée par les fans (même quand le titre a été entièrement scantradé en français) et que pourtant ces titres ne sortent pas (si j'avais dû me contenter des titres français, je ne connaîtrais pas mes deux auteurs favoris ^^; ), la comparaison pas forcément justifiée avec d'autres genres (genre : "Dès que c'est du hentai on en trouve partout !"), la comparaison des sorties dans d'autres pays (Etats-Unis, Italie...)...
Est-ce que ces éléments peuvent pousser les fans françaises à se montrer plus "revendicatrices", je ne sais pas trop. Je ne suis pas sûre que cela puisse expliquer une partie de "l'hystérie" de certaines. Mais cela ne m'étonnerait pas.

Luz a écrit:
pour finir, je sais que les moeurs change mais je nous vois mal avec un société comme dans "La guerre éternelle " de Joe Haldeman, il y décrit à un moment de l'histoire une terre où pour lutter contre la surpopulation, l'état-monde décide de favoriser l'homosexualité...
Ca me rappelle le scénario de certains jeux par forum yaoi Rolling Eyes
Plus sérieusement, je doute que ce genre de choses puisse se produire. D'un point de vue purement statistique, je ne crois pas qu'une seule société, même tolérante envers l'homosexualité, ait connu une baisse significative de l'hétérosexualité par rapport à d'autres pays. En gros, je pense qu'une politique de ce genre ne pourrait vraiment pas fonctionner.

mt-i a écrit:
difficile de participer à des rassemblements sociaux de fans sans être assailli (parfois de manière assez littérale, grâce à la proverbiale yaoi paddle) par le yaoi. Ajoutez à cela un fandom assez jeune, qui compte dans ses rangs un bon nombre d'adolescentes voyant dans les conventions une occasion de laisser s'exprimer leur excitation, et qui ne donnent pas la meilleure image possible du genre.
Là, je dois avouer que je n'y connais pas grand-chose... Déjà, je ne sais pas ce qu'est la yaoi paddle ^^; Ensuite, je ne suis pas trop adepte des rassemblements de fans. Je me suis surtout intéressée au yaoi pour ses aspects écrits et visuels et, même si l'aspect communautaire permet d'apprendre de nombreuses choses et donnent lieu à des discussions intéressantes, je ne peux pas dire que je ressente vraiment le besoin de me retrouver en groupe. Je dois avoir un peu passé l'âge aussi ^^; C'est pénible que c'est aspect "excité" soit le plus apparent, mais je ne vois pas trop quoi faire contre ça.

mt-i a écrit:
je peux comprendre qu'un fan historique de Gundam, par exemple, se désole que la franchise soit désormais largement modelée pour que les fangirls puissent donner libre cours à leurs fantasmes de bishōnens s'enfilant vigoureusement.
Il est vrai que, si l'on regarde certaines séries comme "Gundam Wing" (surnommé le Gundam des beaux gosses, on se demande pourquoi...), on peut se dire que le physique et le comportement des personnages est une véritable provocation. Cependant, la tendance semble plus limitée dans "Gundam Seed". D'un autre côté, je me suis aussi demandée si l'aspect de plus en plus "shôjo" de certains persos n'était pas fait pour développer le lectorat féminin, yaoiste ou pas. D'ailleurs, comme le dit Aphro, la présence d'un personnage plus "féminisé" dans des mangas de type shonen est très courante, et ce depuis pas mal d'années.

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Hebichu
Annonceur


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Dim 13 Jan 2008 - 21:12

*mode témoignage On*

Je connais peu d'anti-yaoi, j'en connais peut-être beaucoup plus que je ne crois, mais comme c'est pas un sujet que je déballe avec tout le monde... Mais j'en connais un tout particulièrement virulant qui est passé chez moi et qui a failli mourir d'une attaque cardiaque en voyant un wallpaper Asami / (et son uke dont j'ai oublié le nom). Autant dire que le type me reparle plus de peur qu'il soit infecté par le virus grandissant, selon lui, du yaoi lover et qu'il devienne lui aussi une grande folle. Pauvre petit. Mais je le comprends, enfin qu'il me parle plus ça j'ai pas aprécié, mais bon tant pis ! Chacun son truc, et puis, les hommes ont une tendance à réagir plus 'violement' face à ce genre de chose. En ce qui concerne les deux autres, je l'ai appris aussi à mes dépends quand, le dos tourné, ils fouillaient mes mangas. Pourtant je les mélage pas, ils avaient qu'à pas aller dans l'étagère du fond ! Si ils croyaient trouver du hentai, et ben raté ! Leur réaction a été moindre, mais j'ai pu profiter de leurs prises de position. Pour la fille, ce genre qu'il soit visuel ou écrit est une sorte de... comment dire... presque abération. Pour elle il n'y a rien de réjouissant à phantasmer deux hommes (même pas réel) évoluer ensemble. Elle les préfère (réel!) avec des filles un point un trait, et surtout avec elle ^^ ! Pour le mec c'est assez différent. Même si il 'accepte' les gays, il rejete mais très nettement le yaoi qui est pour lui et je cite 'un truc pour fille en manque ou malade du cerveau' ... Il n'aime pas le yuri et considère les hommes qui en matent, identiquement Suspect Apparement pour lui une fille doit être attirée exclusivement par des hommes aimant les filles ou des filles, et qu'être attiré par un truc irréaliste et surtout pas à la porté des fangirls est une perte de temps...
Je tiens quand même à préciser qu'ils se sont braqués devant ce style sans le connaître aucunement en grande partie à cause de la belle renommée faite par ces fangirls folles et prépubères qui poussent des KYA tonitruant à chaque coup d'oeil ou poignée de main entre deux mecs mangaesques ou filmesques, desfois même réelesques...
Oh j'allais oublié l'exemple d'un pote que je ne vois plus depuis mais qui était un anti-yaoi confirmé (dans son espace vital), mais qui faisait le facteur entre ses ami(e)s fans et qui donc envoyait des zip de scans ou images. C'était un super bon fournisseur, il aimait bien faire plaisir, et il avait même été jusqu'à en lire quelques un avant de se faire une opinion irrévocable sur la chose. Le yaoi, ok, mais pas pour lui !

Pour ma part je ne dirais pas être un anti yaoi, car j'en lis, et j'en pratique sur certain forum, mais tout ces clichés balancés plus haut commencent à me ressortir par les yeux. Je déteste la plus part des ukes autant que je déteste Tohru de Fruits Basket, c'est pour dire... et pire que tout je déteste voir ces Dark Bisho a tendance sadico-schizophrénic devenir des pauvres mou du genoux à cause d'un ado éléctrocuté du cerveau et nourri au LSD acidique. ><
Bon ok, je vais me crée un clan, anti-yaoi-clichéesque c'est décidé !
En ce qui concerne les yaoistes, ou pseudo yaoïstes, je ne fréquente que les membres des forums où je vais, et encore je tri sur le volé, le yaoi, oui, mais y'a pas que ça au monde (heureusement), après que ces fangirls ne s'étonnent pas de se retrouver exclues, voire étiquettées... Le yaoi souffre en grade partie de ces fans dégénérés et de ces clichés clichéesque !

*mode témoignage off*

_________________
Heu.... Pingoo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~hebichu
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Lun 14 Jan 2008 - 0:56

Merci pour ce sympathique témoignage Hébi ^^
J'espère que tes ami(e)s passeront, on les accueillera avec grand plaisir Very Happy
*S'arme de bishôs affamés*

Pour ceux qui, aussi incultes que moi, n'ont jamais entendu parler du Yaoi Paddle :
http://www.youtube.com/watch?v=4MkIxfPVy-8

Il paraît qu'il s'agit d'un rite initiatique, notamment aurpès des cosplayeurs. Si vous avez été fessé au nom du Yaoi, n'hésitez pas à venir témoigner ^^

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Hebichu
Annonceur


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Lun 14 Jan 2008 - 1:55

Jeunesse décadante et masochiste, c'est quoi ce rite super enrichissant ? Nan mais sérieux que viens faire le yaoi la dedans ?

_________________
Heu.... Pingoo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~hebichu
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Lun 14 Jan 2008 - 2:27

D'un autre côté, c'est une bonne raison de devenir anti-yaoi, ce genre de truc Laughing

D'après témoignage, cette pratique a déjà porté atteinte aux cosplays Naruto : http://www.youtube.com/watch?v=pXvEtTn9oMg&feature=related

Je sens venir la réplique : "Le yaoi, c'est vraiment qu'une histoire de fesses !" Rolling Eyes

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Alrisha
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Lun 14 Jan 2008 - 23:37

Hebichu a écrit:
Nan mais sérieux que viens faire le yaoi la dedans ?

C'est pour se sentir en harmonie avec les personnages, Hebi !
"Aieuh oulàlà mes fesses >< !!"
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=Cugx9kttPwU
Kyni
Visiteur


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mar 15 Jan 2008 - 10:47

Houlala, quel rite initiatique barbare XD (enfin tant qu'il ne nous font pas avaler des poissons rouges comme au baptême philo et lettre de ma fac, ça ira).

Alors que dire sur ce sujet?
Hum... j'avoue qu'en effet les petites adolescentes qui ne peuvent pas s'empêcher, entre une certaine lettre de l'alphabet se situant entre K et M, de pousser un soupir ou un couinement (généralement, les mêmes qui ne peuvent pas regarder un anime ou lire un manga sans pousser des cris hystériques à chaque fois qu'un bisho en sauve un autre parce que "ça veut dire qu'il l'aim-euh, tu comprends pas? Mais t'es bouché-euh!") peuvent rebuter les personnes à l'esprit quelque peu critique... je le sais, j'ai eu une période comme ça XD (et j'ai encore parfois l'une ou l'autre réminiscence de cette époque qui me semble faire partie d'une vie antérieure tant ça paraît loin).

D'ailleurs, certain(e)s adeptes du yaoi et du slash même sont énervées par ce genre de personnes qui se trouve pourtant proches de leur état d'esprit, pourquoi?

Parce que ces fans-là le pensent, mais, plus pudiques, le gardent pour eux; n'exprimant leur pensée la plus profonde que par un sourire en coin ou un petit ricanement qui en dit long.

Qui sont ces gens? Généralement, les yaoistes les plus matures qui, quand ils ne se retrouvent pas qu'entre yaoistes (seul moment où ils se lâchent véritablement comme l'adolescente de base) essayent (et je dis bien "essayent") de ne pas choquer le non-yaoiste, potentiellement anti-yaoi par des propos déplacés et/ou incohérents (le "gah" étant considéré comme incohérent) XD

Il leur arrive même parfois de parler normalement de couples hétéros (sisi je vous jure) et d'écrire sur des couples hétéros et/ou yuri.

Comme le dirait une amie, il ne faut pas être yaoi-nazi, ça n'apporte rien généralement... surtout que pour qu'une entente soit possible, la tolérance doit venir de tous les côtés à la fois et non pas d'un seul.
Ayant connu une fille qui honnissait tout ce qui n'était pas relation homosexuelle sur les forums, je peux vous dire (même en tant que yaoiste) que c'était extrêmement désagréable à jouer.

Car OUI, la plupart des yaoistes savent que les filles existent, qu'elles ne sont pas toutes des Mary-sue désespérément rose bonbon et que par conséquent, OUI, elles ont aussi droit à leur part d'amour (mais je m'égare...).

Pourrait-on parler alors d'un aboutissement? Une évolution?
Les yaoistes seraient donc des pokemons?
Une entente est-elle possible entre ces poke-yaoi et les gens dits "normaux"? (poke-yaoi Kâa: "aies confiansssssssssss croaaaaa zen mouaaaah"... hum pardon même quand j'essaye d'être sérieuse, je fais du crack T-T )
Vous le saurez au prochain épisode lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebichu
Annonceur


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mer 16 Jan 2008 - 6:03

Aphro a écrit:

C'est pour se sentir en harmonie avec les personnages, Hebi !
"Aieuh oulàlà mes fesses >< !!"
cheers
Ha... ouai, si on veut, ben je m'en passe moi, hein ?! N'empêche les bisho doivent avoir moins mal qu'elles... à moins que pour elle le yaoi se résume à Enzaï... Suspect

Kyni a écrit:
enfin tant qu'il ne nous font pas avaler des poissons rouges comme au baptême philo et lettre de ma fac, ça ira
Sont fou ces philosophes ! *imagine même pas ce que donnerait un rite yaoïque dans une confrérie philosophique... ><*

Huuuu des pokémooooon. Ca expliquerait tout...

Ha ben tient ça me fait penser, j'ai été au cinoche, voir Je suis une légende, et juste avant le film et surtout sans aucun rapport, y'a la pub de prévention contre le sida, je vous donne en mille le commentaire très constructif que j'ai entendu derrière lors de la toute première image qui montre deux mecs en train de s'embrasser. J'ai entendu un espèce de Kya, et ensuite j'adoooore trop cette pub, en plus il sont trop mignons, j'aimerais trop que green arrow fasse ... (veillez insérer un petit silence entendu ici) à clark la prochaine fois qu'il lui attrape le bras en le sauvant. (ouai ça parlait de la série m6iène sur Superman. Je sais pas le titre.)

Et comme quand je vais au cinoche j'y passe la journée, j'ai eut droit à un second film, et toujours ce même spot de pub, sont fégniants, ils ne les changent pas... ben là c'était les mecs à ma droite qui couinaient parceque leurs copines arrêtaient pas de baver sur des bd gay, j'ai pas pu suivre leur discution forte interessante, dû à une pub de film français à la noix, mais j'ai pu entendre quelques bribes fort révélateur du style, c'est des pauvres hystériques, en plus leur bd c'est de la mer***, c'est même pas des mecs ! Y'a même eut un, plus tarlouze que ça tu meurs et un je vois pas en quoi ça les excites. Bon tout ça ça avait tout juste la vingtaine, et encore je vous donne la version littéraire de ce qui a été dit...

Finalement, le yaoi/slash n'envahirait-il pas le monde de la jeunesse d'aujourd'hui ? Ou alors c'est l'effet Gravitation ? On croirait que toutes les jeunes yaoïstes copient le chanteur de bad luck... *va chercher son crucifix* HORREUR!
On s'étonnera pas après que les anti-yaoi soient virulent. La gravitatiomania est je pense incurable et néfaste, et toutes les fans de shuichi shindou devraient être traité dès l'apparitions des symptômes kyyyaaaa, cris hystériques pour un rien et folie passagère.
Bon, il se fait tard, ou tôt, je vais essayer de domir un peu !

_________________
Heu.... Pingoo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/~hebichu
Valia
Visiteur


Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2007

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mer 16 Jan 2008 - 16:57

J'ai tout lu ! (fière d'elle là...). Et du coup, vient apporter avec ses petites mimines sa petite pierre à l'édifice. C'est lourd -keuf, keuf- mais ça va encore, par contre quant à faire avancer le débat après tout ce qui a déjà été dit... Bon, on va tenter de faire quelque chose.

Donc les anti-yaoï... Personnellement, des purs et durs, je n'en connais pas. Même s'il m'arrive de jouer régulièrement avec des personnes qui si elles n'aiment pas le yaoï, le tolèrent finalement assez bien du moment qu'on ne leur met pas le couteau sous la gorge pour en faire.


Citation :
Aphro a écrit :

...côtoyant le yaoi uniquement sur les fora rpg, pour la simple et bonne raison que ce sont les plus agréables (textes lisibles, histoires intéressantes, joueurs sympathiques), je sais pas si c est une relation de cause à effet, mais c'est un fait.


Ce n'est qu'une supposition mais il est possible que ce soit cette tolérance vis-à-vis du jeu de chacun qui rende les forum yaoi si agréables. Les joueurs se montrant suffisament matures et ouverts d'esprit, pour côtoyer dans la bonne humeur et la franche camaraderie d'autres joueurs au jeu qui ne correspondrait pas forcément à leurs attentes. Mais cela ne concerne en fait pas que l'aspect strictement yaoï de la chose puisque cette même tolérance peut se retrouver à tous les niveaux, que ce soit au nombre de lignes, de l'orthographe, du style d'écriture ou plus simplement des affinités entre joueurs.

Tout cela bien sur pour les forum hétéro/yaoï/yuri. Car bien souvent les yaoï strict ont eux aussi bon nombre de règles qui écument le nombre potentiel de joueurs. Jusqu'à aller au forum privé où pour y jouer, il faut y avoir été invité par un des joueurs y jouant déjà ! (Pour les incrédules qui comme moi ont besoin de voir pour y croire, je pourrais vous passer le lien sur demande, ne serait-ce que pour lire les explications données sur le choix d'un tel fonctionnement.) Bref, jouer entre soi et sans risque de mauvaises surprises dans une communauté fermée et sécurisée.
Pourquoi pas, après tout... Si ces forum existent et surtout survivent, c'est qu'ils correspondent à une réelle demande.

Donc les anti-yaoï ont finalement toutes latitudes pour ne pas se trouver confrontés au yaoï. Et c'est peut-être pourquoi on entend si peu parler d'eux.

Mais qu'est-ce qu'un vrai anti-yaoï pur et dur ?... Je dirais tout simplement quelqu'un qui s'identifie un peu trop, ou au contraire a un besoin de s'identifier, à ce qu'il lit ou ce qu'il voit. Tout comme paradoxalement toutes ces jeunes filles qui crient leur passion du yaoï à qui veut l'entendre ou pas d'ailleurs. Juste des personnes qui n'ont pas encore prit le recul ou la maturité nécessaire pour faire la part des choses entre le fantasme et la réalité.

Je suis le cas typique d'une fan de yaoï (et non, j'hurle pas à plein poumon mon amour du yaoï) une jeune mère de famille (oui à 36 ans, on est encore jeune !) hétéro et mariée. Quand une joueuse de RPG m'a demandé de faire de l'hétéro, j'ai fait la moue. Moue qui s'est tranformée en grimace horrifiée lorsqu'elle m'a parlé de lemon. Alors qu'en faire en yaoï ne me gêne absolument pas, même si je le fais très peu préférant ce qui est autour ou ce qui y amène. Bref, faire avec de l'hétéro ne me gêne pas mais en faire moi-même...
Au fil des discussions, puisqu'elle-même ne supportait pas de faire du yaoï, j'ai prit conscience d'une chose. Ca me barbait littéralement de faire en virtuel quelque chose que je fais par ailleurs très bien dans le réel !

Oulàààà... Identification, fantasme/réalité, j'étais en plein dedans ! A quand l'anti-hétéro ? A moins que j'y sois déjà... Yaoï, facette cachée de l'anti-hétéro ?

Bon, voilà pour ma petite pierre *se frotte ses petites mimines et s'en retourne.* Quant à avoir fait avancer le débat... J'ai déjà apporté mon caillou alors c'est pas si mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natth
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 462
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Dim 20 Jan 2008 - 3:40

Félicitations à tous les participants Very Happy ! Parce que quand même :



Hé hé hé, on ne risque plus de nous rater maintenant Twisted Evil

Pour la recherche francophone "anti-yaoi", on est en sixième position, et en septième pour "antiyaoi". Ce n'est pas mal non plus ^^

Un pingouin sensé a écrit:
Ha... ouai, si on veut, ben je m'en passe moi, hein ?! N'empêche les bisho doivent avoir moins mal qu'elles... à moins que pour elle le yaoi se résume à Enzaï... Suspect
Ah, toi aussi tu as été marquée par cet anime au doublage si... réaliste ? Je me demande encore comment ils peuvent produire de telles voix... Ils n'ont quand même pas pris des gosses pour doubler les scènes. Non, ils n'auraient pas osé... affraid
Mais le pire est qu'ils aient réussi à y rajouter un scénario ^^;;

J'ai eu la même réaction pour les poissons rouges O_O
Ils étaient bien frais au moins ?

J'ai bien rigolé avec le témoignage du cinéma Laughing
Moi qui croyait que le yaoi restait très méconnu... En fait, on a déjà envahi le mooooondeuuuuh Twisted Evil (même si on se contente de celui des jeunes pour l'instant).

Concernant le succès de Gravitation, faut aussi comprendre ces pauvres fans désemparées... A l'heure actuelle, Gravitation est le seul anime shonen-ai disponible en France. Et aucun yaoi n'est sorti. Donc on compense comme on peut... Pourtant, les mangas de ce genre sortis en France ont parfois été adaptés en anime (Kizuna, Fake, Zetsuai, Gakuen Heaven bientôt).

Il serait plus juste d'ajouter qu'un autre anime shonen-ai est sorti en France : la première partie de "Kusatta Kyoushi no Houteishiki", en 1999. Traduit sous le titre évocateur "Le professeur corrompu", cet anime est aujourd'hui quasiment introuvable mais, si vous dégotez une des rares VHS encore en circulation, vous aurez la surprise de voir qu'il a été doublé. Ou plutôt, vu qu'à l'époque le doublage était fréquent, c'est la "qualité" de ce dernier qui sera une suprise. Sur le coup, je crois qu'on a trouvé pire que "Ken le Survivant" et "Très cher frère"...

Valia a écrit:
Oulàààà... Identification, fantasme/réalité, j'étais en plein dedans ! A quand l'anti-hétéro ? A moins que j'y sois déjà... Yaoï, facette cachée de l'anti-hétéro ?
C'est bizarre, j'ai l'impression de me trouver dans la même situation. Au cours des dernières années, j'ai créé beaucoup de personnages de RP, mais je n'ai fait que des garçons. Sauf une fois, une harpie, que je n'ai d'ailleurs presque pas jouée. Sinon, j'en ai créé pour des JDR, mais le système est fondamentalement différent, à mon avis, des forums RP yaoi (ou pas).

Je me suis demandée s'il n'y avait pas le risque de mettre un peu trop de soi-même dans un personnage féminin. Si on passe plusieurs heures (voire jours ou mois, mais pas à plein temps bien sûr ^^; ) à imaginer un personnage, n'est-ce pas un moyen de garder ce personnage à distance ? D'un autre côté, je suis une fille, donc je sais globalement comment pense ou réagit une fille. Aussi, il est possible que je ne parvienne pas à créer un personnage féminin qui me paraisse assez réaliste. Etant une fille, je verrai plus ce qui clochera dans un personnage féminin que dans un masculin. En fait, quand je tente d'imaginer un perso féminin, je ne me sens jamais convaincue par ce que j'envisage.

D'un autre côté, certains de mes persos masculins n'ont pas pour but d'être réalistes, c'est même plutôt l'inverse. Et on ne m'a pas fait remarquer que ceux censés l'être soient à côté de la plaque. Pourtant je ne parviens pas imaginer de personnage féminin, même caricaturé. D'ailleurs, je ne trouve pas cela très intéressant, c'est sans doute une raison qui se rajoute au reste.

_________________
Yaoi partout, toujours ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yamatonoorochi.fr/phpBB3/portal.php?sid=f74d665a820aa27b9
Slaine H
Invité



MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mar 5 Fév 2008 - 14:51

Hm interessant tout ça, identification, fantasmes...C'est vrai que c'est quelque chose qui influence beaucoup le style de jeu et de perso, parfois même on se retrouve à faire évoluer un personnage completement à l'opposé de ce qu'on avait prévu.

A quand l'anti-hetero ? Ah ben pourquoi pas Laughing
La solution est simple : interdire tous les coupling partout !!!! *mais non c'est pas abusé* Après on interdit l'amour, l'amitié, la sympathie, les liens filliaux...Quel super monde ça fera^^.

Sinon Natth tu as souligné un detail très interessant, le pourquoi tu ne jouais pratiquement que des persos masculins, et à bien y reflechir je trouve ça assez logique. Voir les défauts d'un personnage feminin alors que tu es une fille...*reflechit*

En fait je crois que pour moi c'est la même chose mais à l'envers, si je n'ai pas de persos feminin ce n'est pas parceque je suis trop macho - regarde Aphro de travers - ou que je sentirais ma virilité mise en danger - double regard -. C'est surtout parcequ'honnetement je ne saurais pas du tout comment m'y prendre, et j'avoue ne pas y porter grand interêt, après ça depend du contexte, il y a des persos il faut l'avouer que ça soient des hommes ou des femmes ça ne change pas grand chose. Mais en regardant les choses comme ça je me dis que si je dois créer un perso féminin, vu que je ne suis pas une fille et que je n'ai pas la pretention de les comprendre (loin de là même...T_T) ça va vite tourner au grand n'importe quoi et il y a de grandes chances pour que finalement ça soit très parodique, dans le genre ridicule.

Ouh le sujet est perdu de vue depuis un bail, mais j'm'en fous j'ai déja parlé plus haut. Bref pour rajouter une dernière chose au sujet anti-yaoi, et j'étais un anti-yaoi pur à la base, et bien on se rend compte qu'il n'y a pas grand chose à dire. Jeter des cailloux aux personnes qui jouent des bishos ça revient au même que ceux qui prennent les autres de haut sur le medieval "han tu joues un elfe, j'aime pas tes oreilles niah niah niah". Si on aime pas quelque chose on joue pas ou on ne regarde pas, tant que les autres ne nous font pas chier avec il n'y a pas de raison de se plaindre.

Soyez tolerants les uns envers les autres et brossez vous les dents.

(Ayé je l'ai mon prix nobel de la paix?)
Revenir en haut Aller en bas
Alrisha
Staff Yaoiste


Nombre de messages : 235
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Mar 5 Fév 2008 - 20:52

Moi, j'aime pas les elfes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=Cugx9kttPwU
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La terreur yaoiste   Aujourd'hui à 1:11

Revenir en haut Aller en bas
 
La terreur yaoiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retro: Terreur en Haïti 1992
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» Leviathan, terreur des profondeurs !
» 10 juin... Canada... Barberousse... la terreur... Oradour...
» Mon nom est peur; Mon souvenir terreur.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Yaoï no Kyokô :: UN LIEU POUR SE DETENDRE :: Débats animés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: